Animation et Education Au Développement

picture



L’association propose en France depuis 2007 des ateliers coopératifs et participatifs qui allient la compréhension des enjeux globaux à venir, la citoyenneté et la solidarité.
Pour SOLAFRIKA l'éducation au développement et à la solidarité internationale vise à faire prendre conscience des grands déséquilibres mondiaux et à encourager la réflexion sur les moyens d'y remédier. Elle a pour finalité l'évolution des mentalités et des comportements de chacun, dans le but de contribuer collectivement à la construction d'un monde plus juste, solidaire et durable.

Ces ateliers s’inscrivent sur différents thèmes :
- Les discriminations et exclusions
- Les migrations
- Le travail
- L’éducation des enfants dans le monde
- L’alimentation et les ressources alimentaires
- Les problèmes de l’eau
- La déforestation / désertification
- Le commerce mondial / commerce équitable
- La micro-finance
- L’empreinte écologique…

Nous essayons lors de ces ateliers de mener l’enfant ou le jeune à intégrer le concept de réflexion :
«s’informer, comprendre, agir ».
Pour parvenir à cet objectif, nous utilisons des supports adaptés au public et à ses connaissances, tels que les jeux coopératifs, jeux de plateau, jeux de rôles et de simulation, supports multimédia... Ces jeux coopératifs sont des jeux dans lesquels la confrontation entre joueur n’existe pas, des jeux où l’on se rend compte de l’utilité de créer un partenariat avec les autres joueurs, afin d’évoluer tout au long du jeu.

Le cœur des interventions menées par Solafrika auprès des «petits comme des grands» s’oriente vers les énergies. L’association propose également de petits ateliers de fabrication pour comprendre les différentes énergies et leurs utilisations, adaptés aux plus jeunes :
- Fabrication d’une éolienne
- Fabrication d’un cerf-volant
- Fabrication d’un four solaire
- Fabrication d’une ampoule électrique
- Fabrication d’une boussole
- Fabrication de papier recyclé
- Fabrication d’un bac à compost
etc…
Ces ateliers s’adressent à un large public : centres de loisirs, MJCs, écoles, collèges, lycées, clubs de prévention spécialisée, associations, adultes...


Atelier de sensibilisation sur les enfants, le travail et l’éducation dans le monde, en partenariat avec le Sicoval, avril 2013

Nous avons réalisé cet atelier avec 23 élèves (du CE1 au CM2) de l’école de Fourquevaux (31).
Une matinée durant laquelle, nous avons, au travers d'un jeu de plateau, découvert la vie de 6 enfants vivant dans des pays du Sud, répartis sur les différents continents. Nous avons conclu l’atelier par la projection d’une vidéo sur la vie d’un des enfants découvert dans le jeu, et sur un bilan riche en échange de la part de ces enfants.

Retour haut de page


Semaine de l’Environnement et du Développement Durable : « Energie, Air et Ville durable », avril 2013

EAD_theatre_forum Nous sommes intervenus sur 2 événements en partenariat avec Toulouse Métropole dans le cadre de la Semaine du Développement Durable : une première intervention place de la Médiathèque José Cabanis (Toulouse) et une seconde sur le quartier d’Empalot (Journée de l’Environnement).
Nous avons proposé une pièce de théâtre forum sur « Les énergies dans notre quotidien » : la première partie consistait à jouer des scènes de vie quotidienne d’une famille lambda et à utiliser des énergies conventionnelles. Ensuite, notre joker demandait au public de modifier des passages de la scène en utilisant des systèmes économes en énergie ou usant d’énergies renouvelables que l’on avait présentées auparavant (le forum). Puis en suivait un débat.
Atelier très intéressant malgré une météo très peu clémente… Le tout avec, en support, le Vagabond Sage (bus du collectif CVESMP que Solafrika a ré-aménagé lors de chantiers jeunes et équipés de systèmes énergétiques alternatifs et renouvelables).

Retour haut de page


Animation sur l'Afrique et le projet "Mangoro" - école de Donneville, juin 2012

Lacher de ballons solidaires Dans le cadre du partenariat avec le SICOVAL et la MFR de Donneville, Solafrika est intervenu en accompagnement des jeunes de la MFR pour animer une après-midi à l'école de Donneville.
Retour en arrière : les jeunes de la MFR avaient choisi Solafrika pour mettre en place un projet solidaire dans le cadre de leurs études... Le but étant de financer le projet « Mangoro » à Siby au Mali (cf. rubrique « Solidarité internationale ») .
Les jeunes ont pensé à un lâcher de ballons (biodégradables) solidaire. Pour cela, ils sont allé à la rencontre des habitants de Donneville afin de vendre des tickets ensuite accrochés aux ballons.
Une journée de clotûre s'est déroulée le jeudi 28 juin 2012 à l'école de Donneville encadrée par les élèves de la MFR et deux animateurs Solafrika.
Cette journée consistait à proposer des animations sur l'Afrique et plus particulièrement le Mali aux enfants de Donneville :
-les plus jeunes ont participé à un jeu de mise en situation sur la recherche d'eau dans un village africain et la fabrication (symbolique) d'un puits pour amener l'eau durablement au village.
-les plus âgés ont pu découvrir les démonstrations des systèmes économes en énergie développés par Solafrika : les séchoirs solaires, les cuiseurs à économie de bois et les cuiseurs solaires.

C'est au final 673 euros (!) qui ont été rassemblés pour le projet à Siby. Un grand merci à eux.. La suite du projet au Mali, bientôt sur notre site internet.

Retour haut de page


Animation sur les migrations – école de Clermont-Lefort

Logo La Cimade Un jeu de rôle sur plateau créé par la CIMADE (association de solidarité active avec les migrants, les réfugiés et les demandeurs d'asile) - (www.cimade.org) , le Jeu des Migrants, quelque peu réadapté, a servi de support pour cette animation auprès de la classe de CM2 de l'école de Clermont -Lefort.
Le jeu a été introduit par un questionnement sur la définition de migration et sur ses causes, sous forme de brainstorming.
Ce jeu consiste à jouer six profils de migrants, par équipe, dont une étudiante chinoise, un algérien qui vient en France pour se soigner, un malien et une famille estonienne qui cherchent du travail dans l'hexagone, un fille mongole qui cherche à éviter un mariage forcé, un ressortissant de la République Démocratique du Congo qui fuit son pays en guerre après avoir perdu sa famille.
Le Parcours du migrant est ponctué de questions sur les différents statuts et droits des migrants, sur les chiffres importants, etc..., d'inévitables arrêts au Consulat français dans les différents pays et à la préfecture en France, en passant par les contrôles de police et les Centres de Rétention Administrative...
Le dé lancé décide des situations et du destin des migrants, une manière de symboliser l'aspect aléatoire du parcours de ces populations dans la réalité. Comme dans la « vraie vie », tous ne réussiront pas à terminer le parcours, …
A la fin du jeu, nous reprenons les idées notées au départ sur la définition d'une migration et ses causes, en complétant par les connaissances acquises durant la mise en situation.
Pour en savoir plus, télécharger le jeu sur le site de la CIMADE : Jeu "Parcours de migrants"

Retour haut de page


Bilan animations départ au Togo Castillon-en-Couserans

Les premières animations de l'année en Ariège !
Solafrika a travaillé avec un groupe de jeunes constitué en association (Castid'jeunes) et le Centre de Loisirs de Castillon-en-Couserans. Ces ateliers visaient à la préparation au départ au Togo. Comme d'habitude des animations participatives sont proposées, en vue de remplir plusieurs objectifs :
-cohésion et dynamique de groupe, par le biais de jeux de coopération, de jeux de confiance
-la préparation à la rencontre interculturelle avec des mises en situations et saynettes de théâtre forum sur des situations qui peuvent être vécu en Afrique, de jeux sur les discrimination et l'intégration, sur les représentations et préjugés, sur la rencontre entre deux culture
-la préparation au portage de projet : simulation d'un jury Jeunesse Solidarité Internationale auquel les jeunes ont présenté un dossier de demande de subvention pour leur action.
Une formation plus complète pour les animateurs est programmée pour le mois de mai.
Pour plus de détails sur ces deux journées d'animation, lire ce: document animations Castillon

Retour haut de page


Le travail et l'éducation des enfants dans le monde - Le jeu des sacs en papier à l'école de Baziège et d'Ayguevives, mars 2012

Anim Solaf travail et l'éducation des enfants dans le monde A Dakar au Sénégal, certains enfants sont obligés de travailler pour répondre à leurs besoins et à ceux de leur famille. Dans cette ville, pour certaines personnes, les conditions de vie peuvent être difficiles : pas d'accès à l'eau potable, sanitaires médiocres ou inexistants, pas ou peu d'accès à l'électricité, …
Pour pouvoir gagner un peu d'argent, des enfants fabriquent des sacs en papier récupérés qu'ils revendent aux vendeurs des marchés. C'est un travail pénible qu'ils font parfois plus de 10 heures par jour, une journée de 6 heures ne leur permettant pas de répondre à tous leurs besoins (manger, boire, se loger, ...).
L'animation propose en premier lieu aux enfants de se questionner sur les besoins vitaux de chaque être humain. Puis les met en situation de travail : la fabrication de sacs en papier. En fonction du nombre de sacs fabriqués, les enfants reçoivent un salaire.. Nous voyons ensuite ce que chaque groupe peut acheter pour subvenir à ses besoins. Le débat est lancé sur les différences entre pays du Nord et du Sud, les causes et conséquences du travail des enfants, les autres types de travail des enfants dans le monde... Pour en savoir plus, cliquez ici.

Retour haut de page


Ciné débat au lycée agricole d'Auzeville Tolosane, 23 janvier 2012

Anim Solaf lycée Auzeville Tolosane En partenariat avec le SICOVAL et le club UNESCO du lycée agricole d'Auzeville.
L'atelier a commencé par un jeu coopératif pour favoriser la confiance au sein des personnes présentes et faciliter la prise de parole lors du débat.
Trois thèmes ont été choisis pour ce ciné-débat qui a réunis une vingtaine de personnes au sein du lycée :

-les discriminations, le racisme : deux courts métrages tirés du film "Pas d'histoire : 12 regards sur le racisme au quotidien" produit par les associations "Dire, Faire contre le racisme" et "Little bear". Les films choisis "Le vigneron français" et "Maman regarde" ont amené de public à aborder des sujets tels que les représentations et stéréotypes, la dignité, l'affirmation de son identité, les différentes formes de discriminations, ....

-les économies d'énergie : présentation des différents systèmes économes en énergie développés par Solafrika, et un zoom sur la formation aux techniques de fabrication des cuiseurs à économie de bois par le biais du film de Via Brachy "De l'énergie pour l'Afrique" dans lequel des sénégalais de plusieurs régions du pays parlent de la déforestation et de la désertification sous-jacente et des solutions à développer pour lutter contre ces problèmes, notamment le cuiseur à économie de bois. La discussion a permis d'expliquer le fonctionnement du cuiseur, de parler des projets mis en place par certains lycéens à l'international et d'autres techniques visant à économiser le bois, avec notamment l'exemple de la voûte nubienne dans la construction (sans bois).

-l'alimentation mondiale et les problématiques liées aux semences : diffusion du film "la semence dans tous ses états" produit par Fotosentesia. Un documentaire intéressant pour des jeunes étudiant en lycée agricole. Le débat s'est orienté vers les semences hybrides et OGM, la nécessité d'utiliser des pesticides avec ces semences, le fait qu'elles ne soient pas reproductibles, l'agrobusiness, la main mise des multinationales agroalimentaires sur les agriculteurs dans les pays du Sud comme au Nord... et les discussions se sont élargies sur l'engagement citoyen.

Retour haut de page


Terres en mêlées, vacances de la toussaint 2011

Terres en melees

Suite au chantier jeunes solidaires au Maroc en avril dernier coordonné par Pierre, les jeunes se sont à nouveau regroupé pour continuer leurs actions. C'est cette fois Terres en Mêlées, une association mêlant rugby et solidarité internationale, qui coordonne le projet. Les jeunes partiront au Maroc en juillet prochain avec un autre groupe de jeunes (animateurs en herbe et rugbymen) suivis par T.E.M. pour rejoindre l'éducateur itinérant parti depuis Toulouse jusqu'au Maroc en vélo !
Solafrika est intervenu pour former une partie du groupe de jeunes à des jeux interculturels et sur les représentations d'une culture différente. L'autre partie du groupe était en parallèle en formation avec Terres en mêlées pour mettre en place des jeux sur les techniques d'animation. A la suite de cela, chaque groupe a retransmis ses jeux aux autres.
Le dernier jour Solafrika, avec l'appui des jeunes déjà compétents, a formé le groupe à la fabrication de cuiseurs à économie de bois. Deux modèles moyens et deux petits modèles (type mini réchaud à bois) ont été fabriqué. L'un d'eux a été amené à un Hermite vivant au fin fond du massif du Carroux dans l'Hérault durant une randonnée lors de la contrepartie au chantier. Ci-contre, une petite photo de l'équipe, les all blacks peuvent aller se rhabiller!!!

Retour haut de page


L'alimentation dans le monde, 30 novembre 2011

Animation réalisée avec une vingtaine de lycéens en seconde professionnelle à la MFR de Donneville en partenariat avec le Sicoval

Les objectifs :
-Sensibiliser aux enjeux alimentaires locaux et mondiaux
-Mettre en évidence l'interdépendance du système alimentaire mondial
-Rechercher des alternatives à notre échelle

Le déroulement :
Il s'agit de modéliser par le biais d'un jeu de rôle le système alimentaire mondial. Trois cercles concentriques symbolisent les différents éléments de ce système : l'assiette au centre, les organisateurs du système puis les impacts en cercle périphérique. Durant le jeu, les participants lient les différents éléments par une ficelle afin de mettre en évidence les interdépendances.
Ainsi, à titre d'exemple, une banane présente dans notre assiette est en lien avec des supermarchés, la publicité, la multinationale agroalimentaire qui la produit et fixe les proportions de pesticides, l'Organisation Mondiale du commerce qui permet son exportation à bas prix et un ouvrier du Costa Rica qui travaille sur les plantations de bananes rendus stériles par les pesticides envoyés par avion durant sur les champs durant son temps de travail.
Les joueurs se trouvent ainsi emmêlés (via la ficelle) dans un ensemble complexe.
Après un temps d'expression des ressentis et d'analyse du système, les joueurs dont le rôle a un pouvoir sur les autres sont invités à se lever pour tendre la ficelle et faire sentir les tensions du système. Vient ensuite un temps où le jeu est reconstitué avec des rôles plus éthique de manière à construire des alternatives :
-pour l'assiette : produits locaux, de saison, biologique, moins de viandes et plus de protéines végétales
-pour les organisateurs de l'alimentation : soi-même en réalisant son potager et compost, les marchés de producteurs locaux, AMAP et groupements d'achats solidaires, le commerce équitable
-pour les impacts : préservation des écosystèmes et de la biodiversité, conditions de travail meilleures, moins de délocalisation dans les pays du Nord, moins d'exploitation dans les pays du Sud, préservation des semences, …

Le projet continue...
Dans le cadre de leur formation, les jeunes de la MFR doivent monter un projet. Solafrika a été choisi pour la MFR pour le financement d'un projet séchoir au Mali. Les jeunes vont alors réfléchie à un moyen de se mobiliser pour récolter des fonds pour de nouveaux séchoirs au Mali.
Affaire à suivre...






Retour haut de page


Les discriminations et le vivre ensemble avec le Lycée professionnel Hélène Boucher, en mars avril et mai 2011

Les objectifs :
-Sensibiliser aux problématiques de discriminations
-Monter une animation participative par les jeunes
-Rapprocher des personnes âgées et des jeunes autour d'un même projet
-Découvrir des outils d'animation : le théâtre forum

Le déroulement :
Suite à une série d'animations au lycée H.Boucher en 2010, un groupe de 3 lycéennes nous a recontacté pour mettre en place une animation au lycée, un projet faisant partie de leur formation.
Le thème des discriminations et du vivre ensemble était leur choix. Nous avons alors réfléchi au type d'animation à mettre en place et avons choisi le théâtre forum. Solafrika est alors intervenu sur plusieurs séances pour mettre en place cette animation.
Au final, deux saynètes de théâtre forum ont été présentées. Une sur les discriminations raciales et une sur les discriminations dans les rapports hommes-femmes. Dans le groupe qui a monté le projet, une fille était animatrice et deux jouaient la saynète dans lequel un comportement discriminatoire était intégré. Le public est alors invité à trouver des alternatives en remplaçant un des acteurs et en modifiant le cours de la scène. Un exercice intéressant, d'autant plus avec les visions complémentaires des personnes âgées et des jeunes du lycée.

Retour haut de page


CLAE des Gais Pinsons, 15 octobre 2010 à Toulouse

Animation Gais Pinsons Solafrika L’équipe pédagogique du CLAE avait préparé un jeu de l’oie géant portant sur le thème de l’éco-citoyenneté. Plus de 150 enfants, accompagnés par les animateurs du centre et quelques parents, étaient invités à découvrir des gestes éco-citoyens autour de plusieurs stands portant sur le compost, le tri des déchets, l’eau, etc. Solafrika tenait un stand abordant plusieurs thèmes :
-L'eau dans le monde, par le biais d’une petite exposition présentant les moyens de transport, de stockage, de consommation de l’eau au Mali et le moyen de rafraîchir l’eau en Mauritanie. Les enfants ont pu porter des jerricans, tester les différents moyens de transporter l'eau.
-La valorisation des déchets, avec une exposition participative sur les étapes de fabrication du papier recyclé. Les enfants en avaient déjà fait l’expérience au CLAE, l’occasion de rafraîchir les mémoires et de mettre la main à la patte...
-Les énergies avec la présentation des systèmes de cuisson solaires et à économie de bois. Les enfants ont pu découvrir et comparer trois cuiseurs solaires : le modèle caisson, la table de cuisson et le modèle entonnoir en carton qu’ils pourront fabriquer au sein du CLAE. Ils ont également pu tester le cuiseur à économie de bois allumé pour l’occasion, Solafrika proposait une infusion de bissap à la fin de la visite du stand.

Retour haut de page


Lycée professionnel Hélène Boucher, 27 et 29 avril 2010

Thème : Commerce traditionnel et commerce équitable
Public : jeunes de 15 à 18 ans
Structure : Lycée professionnel Hélène Boucher à Toulouse
Intervenants Solafrika : Félicia et Nicolas
Objectif :
• Sensibiliser les jeunes sur le commerce à l’échelle mondiale et ses différentes facettes
• Mettre les jeunes en situation pour favoriser la compréhension des circuits de commerces mondiaux
• Initier un débat sur le fonctionnement du commerce et ses enjeux
Déroulement : Le jeu mis en place s’appelle « du coton au tee-shirt » et propose de suivre les différentes étapes de commercialisation, depuis la matière première jusqu’au produit fini. Pour cela, le groupe est séparé en deux et chaque sous-groupe va consécutivement mettre en situation un type de commerce.
Situation 1 : le commerce traditionnel. Ici, 23 jeunes vont jouer les acteurs et 7 jeunes les observateurs.
Les participants sont repartis dans la salle de la manière suivante :
- 10 petits producteurs qui produisent le coton,
- 4 relais locaux,
- 3 exportateurs du Sud,
- 2 exportateurs du Nord,
- 1 fabricant de tee-shirt (usine),
- 1 distributeur de tee-shirt,
- 1 détaillant de tee-shirt,
- 1 consommateur représentant la masse des consommateurs.
Dans un premier temps limité, les petits producteurs vont devoir produire le plus de coton possible tout en faisant attention à la qualité du produit. Durant cette étape ils sont constamment stressés par les relais locaux.
Une fois cette partie terminée, le coton va être vendu d’un intermédiaire à l’autre, jusqu’au consommateur. Chacun des acteurs va tenter d’acheter son produit le moins cher possible et de le revendre au prix le plus élevé possible, excepté le consommateur dont le prix d’achat est fixe.
A la fin, retour en grand groupe, les observateurs lancent le débat. On se rend compte que les producteurs ont vendu leur coton à prix très bas, si bas qu’ils ne peuvent pas assurer tous leurs besoins vitaux (nourriture, habitat, santé, éducation) et encore moins prétendre à des loisirs.
Il ressort également que dans la masse d’acteurs présents, seulement deux ont un impact sur le produit : le producteur de coton et le fabricant de tee-shirt. Les autres, mis à part le consommateur, sont juste des intermédiaires qui gagnent de l’argent sans influer sur le produit.
Situation 2 : le commerce équitable. Dans cette situation, les observateurs deviennent acteurs et vice-versa.
Sont réunis autour d’une table les trois acteurs suivants :
-3 petits producteurs regroupés en coopérative,
-un fabricant de tee-shirt (usine)
-un membre d’une organisation de commerce équitable
Puis :
-un détaillant de tee-shirt
-un consommateur.
Autour de la table, les producteurs négocient leur rémunération avec l’OCE et l’usine. Une fois qu’ils se sont mis d’accord sur un prix acceptable et après que tout le monde ait signé la charte de commerce équitable, les producteurs commencent leur production de coton. Ils ne sont ici pas stressés mais encouragés par les autres acteurs. Lorsque la production est terminée, la vente commence entre les producteurs et le fabricant, l’OCE récupérant un bénéfice pour son travail de médiateur entre les deux autres parties.
La vente continue ensuite jusqu’au consommateur qui achète le produit quasiment au même prix que lors de la première situation.
Le débat reprend avec les nouveaux observateurs. Les remarques sont essentiellement axées sur la rémunération des producteurs qui peuvent tous subvenir à leurs besoins. Le fait de s’être réuni en coopérative leur a permis de paraître plus structurés devant les autres acteurs et de se partager les bénéfices des ventes.
Les discussions s’étendent ensuite sur l’agriculture raisonnée, biologique, les produits contenus dans nos vêtements, les relations entre pays du Nord et pays du Sud, … Le but de cette animation n’était pas de diaboliser le commerce traditionnel qui nous fait vivre chaque jour mais plutôt d’amener une réflexion sur notre rôle en tant que consommateur et notre influence sur le système mondial. Le groupe à ainsi cherché des alternatives de consommation et des gestes faisables à notre échelle, comme par exemple la consommation de produits locaux.

Retour haut de page


Cuba Hoy, 5 et 6 février 2010

Festival Cuba Hoy SolafrikaSolafrika a tenu un stand sur le festival « Cuba Hoy – Terres de Rencontres » à Tournefeuille comme l’an passé. L’association Yemaya organisatrice du festival avait programmé une journée scolaire.
Solafrika est intervenu avec des enfants en classe de Cours Elémentaires et Cours Moyens sur le thème de la provenance des aliments. Cette animation avait comme supports visuels des « cartes aliments » venant de différents continents, d’un planisphère et des continents représentés au sol.
Les enfants étaient séparés en groupe et chacun de ces groupes devaient récupérer un tas de carte aliments à replacer sur les continents d’origine. Ils devaient ensuite placer ces même aliments sous leur forme transformée (exemple : la noix de coco devient lait en coco, …)
Après un retour en équipe consistant à analyser où les enfants avaient placé les produits, quelles relations ils ont fait entre produit de base et produit transformé, les enfants se sont questionnés sur les origines des aliments et ont fait ressortir certains problèmes de cette exportation de produits alimentaires dans des pays étrangers.
Durant le bilan du jeu avec les enfants est ressortie plusieurs fois l’idée de consommer au maximum des produits locaux qui n’ont pas fait des centaines de kilomètres avant de se retrouver dans notre assiette. De là les questions du transport des aliments et de la pollution ont été abordées. Les groupes ont également donné des solutions pour pouvoir consommer des aliments locaux et ont débattu sur le commerce équitable.
Le lendemain, Solafrika a proposé au public passant des jeux de coopération pour donner aux gens la possibilité de voir le jeu autrement, sans relation de gagnant/perdant, de compétition, … Ces jeux favorisent au contraire la solidarité, le travail en équipe pour trouver une solution, les interactions et la participation de tous.

Retour haut de page


Arnaud Bernard, 6 au 14 décembre 2009

Animation Arnaud Bernard Solafrika Solafrika tenait un stand partagé avec le Collectif du Voyage Equitable et Solidaire de Midi Pyrénées organisé par la mairie de Toulouse et des volontaires d’Unis Cité.
Au programme pour notre association et le collectif :
- Un espace convivial de rencontre, d’informations, vente d’artisanat malien et autres,
- Des expositions sur nos projets et sur la déforestation/désertification en Afrique de l’Ouest,
- Un cuiseur à économie de bois allumé pour siroter des boissons chaudes (en partenariat avec l’association l’Appétit des Possibles,
- Des animations avec des publics scolaires...
Solafrika a proposé les animations suivantes :
- Un jeu de mise en situation de recherche d’eau dans un village africain avec des enfants avec deux classes de Cours Préparatoire
- Un jeu de mise en situation avec des supports visuels sur la déforestation et la désertification avec des enfants de Cours Elémentaire
- Un jeu de mimes/devinettes sur le thème des énergies (économie, différents types d’énergie, …) avec des élèves de Cours Moyens
Le stand a pu servir d’appui pour localiser les différentes zones du monde et montrer aux enfants les projets réalisés dans le cadre de la lutte contre la déforestation/désertification et des économies d’énergie.

Retour haut de page


CLAE de Suech et Encausse, 20 novembre 2009

Thèmes : les discriminations et exclusions, les représentations.
Public : enfants de 6 à 9 ans
Structures : CLAE de Suech et Encausse Les Thermes
Intervenants Solafrika : Félicia et Nicolas
Déroulement : Nous avons commencé par le jeu coopératif « Tous assis sans chaises » pour initier les enfants à la recherche d'une solution de manière collective et aux jeux sans gagnants et perdants. Tout le monde devait être assis sur quelqu'un et avoir quelqu'un assis sur soi. Après quelques tentatives et quelques chutes, les enfants ont réussi à trouver la solution en groupe.
Le second jeu avait pour objectif de provoquer l'expression des représentations chez les enfants. Nous avons défini plusieurs équipes. Nous avons distribué aux enfants des photographies venant des différents continents et étant rattachés à des thèmes (portrait, culture, habitat, travail) . Nous avons ensuite demandé aux enfants de noter à côté de la photo le premier mot qui leur venait à l'esprit.
Après être revenu en grand groupe, les enfants sont allés afficher leurs photographies. Nous nous sommes arrêté sur chaque thème pour voir quels mots ressortait, quelle était leur signification et lancer un débat en groupe. L'opération a été la même pour chaque thème avec la difficulté en plus de placer la photo dans le continent correspondant. Nous avons ainsi pu discuter sur les raisons qui ont poussé les enfants à classer telle photo comme appartenant à tel continent. Les principales réponses étaient la couleur de peau et les conditions de vie.
Le débat a été ensuite élargi sur les discriminations et exclusions à partir des mots écrits par les enfants.

Retour haut de page


Castelginest, novembre 2009

Thème : Discriminations et exclusions
Public : Enfants de 10 à 14 ans
Structure : MJC Casgtelginest
Intervenant Solafrika : Pierre
Déroulement : Nous intervenons cette fois à la MJC pour un atelier sur l’exclusion et les discriminations. Au travers différents jeux de simulation et de mise en situation, nous allons faire ressortir des comportements discriminants, menant à l’exclusion. Puis, en s’appuyant sur le documentaire vidéo « 12 histoires contre le racisme », nous allons mettre en avant les différents types de discrimination et d’exclusion et essaieront de faire ressortir des solutions adaptées à tous pour faire face et/ou pour éviter ce genre de scénario.
Les enfants se sont incroyablement pris au jeu et ont bien réalisé que parfois, les mots sont plus blessants que les actes.

Retour haut de page


Fabrication d'une éolienne, du 02 au 04 novembre 2009

Thème : Les énergies renouvelables, l'éolien, la récupération
Public : Jeunes de 10 à 13 ans
Structures : M.J.C. Le Caméléon à La Salvetat Saint Gilles. Cette animation s'inscrit dans le cadre de l'atelier CLAS (Contrat Local d'Accompagnement à la Scolarité) en complément du soutien scolaire donné par l'association Forum Solidarités. Cette animation s'inscrit dans un cycle de séances portant sur les énergies renouvelables sur l'année scolaire 2009-2010.
Intervenants Solafrika : Félicia et Nicolas
Déroulement :
Pour cette première séance d'ateliers de fabrication, nous avons choisi de traiter de l'énergie éolienne. C'est un vélo récupéré qui a servi de base à la construction de notre éolienne. Les jeunes ont démonté l'ensemble du vélo, du pédalier aux roues en passant par le porte bagages ; l'occasion pour nous de sensibiliser sur les enjeux de la . La roue avant et le cadre ont été mis de côté pour la suite des opérations.
La deuxième étape consistait à fabriquer les pâles de l'éolienne à partir d'une gaine de poële à bois en tôle. Les jeunes ont d'abord coupé les pâles après s'être entendu sur les mesures. Les pâles ayant un de leur côté découpé en biais, les jeunes ont replié deux centimètres de ce côté pour une meilleure prise par le vent. Ensuite, ils ont percé le bas des pâles pour la fixation au centre de la roue et le côté pour la fixation aux rayons. Ils ont alors tout assemblé sur la roue qui a été fixée à l'extérieur de la fourche du vélo.
Pour finir, nous avons expliqué aux jeunes le fonctionnement de la création d'électricité avec l'exemple d'un boîtier d'essui-glaces et l'avons expérimenté avec eux avec une dynamo.
Durant ce chantier, les jeunes ont eu l'occasion de découvrir ou de se perfectionner dans la manipulation de certains outils tels que les clefs, le tournevis, la cisaille à métaux, la pince multiprises, la scie à métaux, le marteau et la massette.

Retour haut de page


Rallye de la semaine de l'éco-citoyenneté, 21 octobre 2009

Rallye organisé par la Régie de Quartier Desbals Services à Bagatelle
Thème : L'éco-citoyenneté, les économies d'énergie
Public : Jeunes de 17 à 18 ans pour la fabrication, public passant de tous âge pour la sensibilisation
Structures : Centre de Prévention Henri Desbals pour la mobilisation des jeunes et la Régie de Quartier Desbals Services pour la mise à disposition des locaux et l'organisation du rallye.
Intervenants Solafrika : Félicia et Nicolas
Descriptif : Solafrika avait déjà travaillé avec le même groupe de jeunes durant l'été 2009 sur un chantier de fabrication de cuiseurs à économie de bois dans plusieurs cabanes pastorales ariégeoises.
La demi-journée à Bagatelle constituait pour les jeunes un moyen d'approfondir leur formation à la fabrication de systèmes à économie d'énergie mais également de faire un retour sur leur expérience en milieu montagnard et de sensibiliser la population locale à leur démarce éco-citoyenne.
Durant cette après-midi, les jeunes ont ainsi fabriqué un cuiseur à économie de bois tout en expliquant sa construction, son fonctionnement et ses enjeux au public qui passait. Ce public se composait de familles en début de journée puis d' enfants ayant participé au rallye (chasse au trésor accompagnée de percussions).
En fin d'après-midi, le goûter a permis de faire fonctionner un cuiseur du même type pour la dégustation d'une infusion de Bissap (fleur d'Ibicus cultivée en Afrique de l'Ouest) . Nous avons ainsi pu sensibiliser le public aux actions de Solafrika en Afrique et à la pertinence des systèmes à économie d'énergie dans cette région du monde.

Retour haut de page


Sicoval, juillet 2009

Animation Sicoval Solafrika Thème : les énergies
Public : Enfants de 7 à 9 ans
Structure : Centre de Loisirs du Sicoval
Intervenant Solafrika : Pierre
Déroulement : Durant une semaine, Solafrika a animé des ateliers sur la fabrication de petits systèmes permettant de comprendre les énergies : au programme, fabrication d’une pile, d’une boussole, d’un cuiseur solaire, d’un moulin à vent, …. Les enfants ont ainsi pu comprendre comment pouvait se produire de l’énergie et à partir de quoi. Ils ont ensuite pu faire la démonstration de ces systèmes à leurs camarades.

Retour haut de page


Bonnefoy, 10 avril 2009

Village Dogon Thème : L'eau dans le monde
Public : Enfants de 8 à 10 ans
Structure : Accueil de Loisirs Sans Hébergement de Bonnefoy à Toulouse
Intervenants Solafrika : Pierre, Félicia, Etienne, Nicolas
Déroulement : La journée a commencé par une mise en situation théâtrale avec le conte "La vie de Salif" qui met en évidence le mode de vie d'un enfant vivant en Afrique de l'Ouest. Ce projet a été étendu par la suite au sein de l'ALSH avec la réalisation d'une maquette du village de Salif en argile, la fabrication d’une cruche pour l’eau (canarie en technique traditionnelle de construction par colombage) et d'un film d'animation sur la base du conte.
La fin de matinée a été consacrée à une sensibilisation sur les conditions de vie et d'accès à l'eau en Afrique de l'Ouest par le biais d'un diaporama de photos du Mali : les récipients et les méthodes de transport de l'eau, la vie quotidienne, l'agriculture et la désertification.
Après un repas convivial, s'est mis en place un jeu de mise en situation d'un village menacé par la sècheresse. Les "enfants-villageois" se sont ainsi rattachés à des personnes clefs et réelles d'un village africain comme le griot, le sorcier, le sourcier et le représentant de l'association villageoise. Ils ont pu s'organiser au mieux pour atteindre l'objectif final, soit la construction d'un puits pour le village.
Dans un premier temps, il fallait collecter l'eau dans à un point éloigné avec les récipients traditionnels (calebasse, cruches, gobelets...) pour remplir les réserves avec l'aide du chef du village.
Chaque groupe a ensuite réalisé une tâche spécifique au rôle des quatre représentants africains. Ils ont ainsi débattu sur la notion de "partage", magnétisé le bâton du sourcier et préparé une potion pour protéger les villageois des maladies, trouvé une source, nettoyé et éloigné les animaux de la zone d'implantation du puits.
Puis, à travers un jeu coopératif, les enfants ont représenté le puits et sa barrière de manière humaine.
Enfin, le chef du village a félicité les enfants pour leur coopération et leur participation active qui a permis de ramener l'eau au village et d'apporter une aide quotidienne à la vie des habitants. Les enfants ont ensuite été conviés à un grand goûter musical et festif.
Pot D’autres ateliers se dérouleront avec cette structure de Bonnefoy, sur les discriminations et les exclusions, puis sur le droit des enfants. Un partenariat est né de ces ateliers entre l’ALSH de Bonnefoy et une école au Pays Dogon, à Wadouba Téné. Solafrika a facilité ces échanges entre structures lors de ces déplacements sur le terrain, car les moyens de communication avec le Pays Dogon sont quasi inexistants.
Un échange de trombinoscopes a été réalisé, les Dogons ont visionné la reconstitution du conte « La vie de Salif » fait par les français, puis se sont à leur tour mis en scène sur des danses traditionnelles que les français ont pu voir en retour.
Ce partenariat est un bel exemple de projet d’échange et de coopération entre 2 structures de jeunesses du Nord et du Sud. Que ce soit pour les africains ou pour les français, ces enfants ont été très heureux de pouvoir échanger à distance et les réalisations auxquelles cela à mener sont exemplaires.
Nous remercions l’équipe de l’ALSH de Bonnefoy pour sa mobilisation et son travail ainsi que l’intervenante spécifique pour les constructions en argile. ALSH Bonnefoy - Droit des enfants

Retour haut de page


Sup'Aéro, Toulouse 2009

Thème : Les énergies, l'empreinte écologique, la solidarité et la coopération
Public : étudiants de 20 ans et plus
Structure : Ecole d'ingénieurs dans l'aéronautique "Sup'Aéro" à Toulouse
Intervenants Solafrika : Félicia, Etienne, Nicolas
Déroulement : Plusieurs ateliers étaient proposés durant cette animation.
Atelier empreinte écologique :
- Film sur l’empreinte écologique.
- Calcul de son empreinte écologique.
Atelier cuisine solidaire :
- Exposition et présentation des différents types de cuiseurs et du séchoir solaire.
- Thé cuisiné sur un cuiseur à économie de bois.
Jeux coopératifs :
- « Jeu des chaises » et « Si la terre était un village de cent personnes » qui mettent en avant les disparités mondiales.
- Divers petits jeux visant la réflexion collective et la coopération.

Retour haut de page


Castelginest, novembre 2008

Thème : Les enfants, l’éducation et le travail dans le monde
Public : Enfants de 10 à 14 ans
Structure : MJC Castelginest
Intervenant Solafrika : Pierre
Déroulement : Solafrika est intervenu auprès des jeunes de la MJC pour réaliser un atelier sur « l’éducation et le travail des enfants dans le monde ». Nous avons commencé par découvrir la vie de 6 enfants des 4 coins du monde au travers d’un jeu. Ensuite, nous nous sommes mis dans la peau d’un enfant du Sud (jeu des sacs en papier) en prenant le rôle des enfants en Inde qui fabriquent des sacs en papier et les revendent aux commerçants contre de l’argent ou de la nourriture. Ils ont fait une drôle de tête lorsqu’ils ont vu ce qu’ils pouvaient acheter après la vente de leurs sacs, surtout au vue du travail fastidieux qu’à demander la réalisation des sacs.
Puis, nous avons terminé par regarder en vidéo la vie des 6 enfants du monde que l’on découvert pendant le premier jeu…

Retour haut de page


Salvetat Saint Gilles, octobre 2008

Animation La Salvetat SolafrikaThème : Les énergies de cuisson
Public : Enfants de 10 à 14 ans
Structure : MJC la Salvétat
Intervenant Solafrika : Pierre
Déroulement : La MJC a sollicité Solafrika pour intervenir sur des ateliers de fabrication de cuiseurs solaires et à économie de bois. Durant les vacances de la Toussaint, Les jeunes ont fabriqué un cuiseur à bois et une table de cuisson solaire. Une réussite surtout que la météo du dernier jour nous a permis de tester le cuiseur solaire… et oui, l’eau frémie même fin octobre. Ces jeunes ont ensuite présenté ces systèmes lors d’un repas avec les autres jeunes de la MJC. Ce premier projet avec la MJC débouchera sur un cycle d’animation sur les différentes sources d’énergies et leurs utilisations en 2009.

Retour haut de page


Tournefeuille, juin 2008

Animation Paderne Solafrika Thème : les énergies
Thème : L’Afrique, le coton, le tissu
Public : Enfants de 7 à 10 ans
Structure : Maison de quartier de la Paderne
Intervenant Solafrika : Pierre
Déroulement : La maison de quartier a organisé une journée sur l’Afrique, et plus particulièrement sur le thème du coton et des tissus. A cette occasion, Solafrika les a aidés à mettre en place une exposition sur le coton à partir de produits ramenés du Mali. En parallèle, Solafrika a animé un atelier sur le commerce équitable avec les enfants des centres de loisirs de Tournefeuille, à la maison de quartier.
Animation Paderne Solafrika Au programme, le jeu du coton : simuler la chaine de transformation du coton depuis la plante jusqu’à nos T shirts, en commerce traditionnel puis en commerce équitable… Ces jeunes enfants n’ont pas mis longtemps pour comprendre la différence entre les 2 types de commerce.
Animation Paderne Solafrika Nous avons clôturé la journée par une visite explicative de l’exposition, où les enfants ont pu toucher les boules de coton, les fils et les tissus traditionnels, ce qui fit le lien avec le jeu pratiqué juste avant.


Retour haut de page


Téléchargez le catalogue!

picture

Pour consulter ou télécharger le catalogue : Cliquez ici

Et contactez Pierre ou Nicolas pour une intervention en école primaire, collège, lycée, MJC, centre de loisirs, maison de quartiers, club de prévention, comité d'entreprises, etc...

catalogue

 



Ateliers d'animations réalisés en: