Les projets au Maroc

picture

article1 article4 article5 article2 article3

Chantier de fabrication de séchoirs solaire à Dar Bouazza avec Terre et Humanisme Maroc

chantierSolafrika travaille en France et en Afrique de l'Ouest autour d’actes de formations aux techniques de fabrication de systèmes à économie d'énergie ou utilisant des énergies alternative.
Terre et Humanisme Maroc est engagée dans une démarche de conservation de la « terre nourricière » par le biais de pratiques agro écologiques.
Le Maroc est un pays qui émerge économiquement mais qui compte plus de 50% de petits paysans. Une des problématiques récurrentes de ces agriculteurs est la surproduction de certains fruits et/ou légumes qui pose des problèmes de conservation des aliments. Pour conserver ces derniers, une des techniques ancestrales est le séchage solaire traditionnel à l'air libre. Cependant, ce type de séchage à l'air libre comporte plusieurs désavantages non négligeables :
• les produits sont dénaturés en termes de qualités nutritionnelles, gustatives et leur aspect est modifié.
• les conditions d'hygiènes se sont pas bonnes (présence de poussière, insectes, micro bactéries, moisissures,…)
• le temps de séchage est long.
L'association Terre et Humanisme Maroc a ainsi pris contact avec Solafrika pour envisager une autre technique de séchage supprimant les inconvénients de la technique traditionnelle, le séchage solaire indirect, fonctionnant grâce à la circulation de l'air et à l'énergie solaire. Ainsi est née l'idée d'un chantier adressé à des agriculteurs venant de cinq régions différentes du Maroc et inscrits dans la formation en agroécologie proposée par T&H Maroc.
Pour entrer dans les détails de ce projet, cliquez ici.

Retour à la carte


Chantier à Aït Majber du 7 au 10 août 2010

groupeSolafrika travaille en France et en Afrique de l'Ouest autour d’actes de formations aux techniques de fabrication de systèmes à économie d'énergie ou utilisant des énergies renouvelables.
L’Association Féminine de Développement de la Famille Oued Dades (AFDF) est engagée sur le développement du village Aït Majber avec des actions portées sur l’éducation, la santé, la création d’une économie locale.
Le Maroc est un pays qui émerge économiquement mais qui compte plus de 50% de petits paysans. Une des problématiques récurrentes de ces agriculteurs est la surproduction de certains fruits et/ou légumes qui pose des problèmes de conservation des aliments. Pour conserver ces derniers, une des techniques ancestrales est le séchage solaire traditionnel à l'air libre. Cependant, ce type de séchage à l'air libre comporte plusieurs désavantages non négligeables :
• les produits sont dénaturés en termes de qualités nutritionnelles, gustatives et leur aspect est modifié.
• les conditions d'hygiène se sont pas bonnes (présence de poussière, insectes, micro bactéries, moisissures,…).
• le temps de séchage est long.
L'association AFDF a ainsi pris contact avec Solafrika pour envisager une autre technique de séchage supprimant les inconvénients de la technique traditionnelle, le séchage solaire indirect, fonctionnant grâce à la circulation de l'air et à l'énergie solaire. Ainsi est née l'idée d'un chantier adressé à la population d’Aït Majber et de Boumalne du Dades (une ville proche).


Retour à la carte

Chantier cuiseur à Dadès

Un peu plus d'infos bientôt!


Retour à la carte

Chantier cuiseur à Ain Leuh

Un peu plus d'infos bientôt!


Retour à la carte

Chantier séchoir à Ghafsay

Un peu plus d'infos bientôt!


Retour à la carte